Paroisse Saint-André Apôtre

1 Route des Seigneurs
St-André d'Argenteuil, Qc J0V 1X0
Tél: 450 537 3574 Téléc: 450-537-1375


ZONE LACHUTE
Célébrations
Historique
Semainier
L'Équipe pastorale
Sacrements
Formation à la vie chrétienne
Les organismes
Activités
Cimetière
Réflexion du pasteur
Photos

 

Saint-Joseph
de Carillon

Célébrations
Historique
Fabrique
Activités
Photos

 

Saint-Hermas

Célébrations
Historique
Fabrique
Activités
Photos








Historique St-André-Apôtre

 

Jusqu'en 1821, Saint-André ne possédait pas encore d'église catholique. Les citoyens se rendaient donc souvent à l'église protestante. En 1821, une pétition fut signée, demandant à Mgr Plessis la construction d'une église. Ce projet fut refusé.

Le premier curé qui exerça du ministère à Saint-André fut Louis Naud, alors que l'église n'était pas encore construite. Il était en même temps curé de Rigaud. Les curés de Saint-André exercèrent en même temps leur ministère à SaintHermas.

En février 1830, une humble requête des membres du comité catholique d'Argenteuil fut présentée en vue d'obtenir la permission d'ériger une église catholique. Cette requête fut approuvée le 30 juillet 1835. On conôit facilement qu'on choisit pour site un terrain en amont de la rivière des Outaouais à mi-distance entre Carillon et Saint-André, quand on sait que cette église desservait à la fois les paroisses de SaintAndré, Carillon et Pointe-Fortune. Le 17 mars 1836, on fit la bénédiction solennelle de l'église et on y célébra pour la première fois la sainte messe.

Le 25 septembre 1839 fut tous un jour de joie et d'alégresse. M. P.-L. Archambault, archiprêtre et curé de Vaudreuil, avait été demandé pour procéder àla bénédiction d'une choche, d'un poids de 213 livres. Ella a coûté 128$, les frais pour l'installer étant compris.

Le 11 juillet 1841, Mgr Charles-Auguste-Marie-Joseph, comte de Forbin, évêque de Nancy et de Toul, primat de Lorraine, mini des pouvoirs du Souverain Pontife, Grégoire XVI pour faire des missions au Canada, donna aux paroissiens de Saint-André une retraite qui produisit beaucoup de fruits. Les paroisses voisines venaient en foule entendre ce prédicateur distingué; sa parole puissante touchait les coeur et ramenait dans le chemin de la vertu ceux qui avaient eu le malheur de s'en écarter.

Depuis le début de la paroisse, jusqu'au mois de mai 1863, il y eut 2842 baptêmes, 422 mariages et 906 sépultures.

M. Thomas Raymond, qui fut maître de chapelle à Saint-André pendant 50 ans (1900-1950) aimait à rappeler le temps où il allait à pied tous les matins chanter la messe à la vieille église, et "l'hivers, aller-retour à la noirceur".

En 1917, une deuxième église fuit construite au village alors que M. l'abbé Henri Longpré était curé. Il est compréhensible qu'avec la population toujours grandissante, l'anciene église qui se trouvait à une certaine distance était devenue trop petite. Tous les citoyens de cette génération ont en mémoire l'église de briques détruite par le leu le 11 décembre 1958.

Une autre église fut construite et fut bénie le 9 avril 1961 par Mgr Émilien Frenette alors que le père Hospice Rivest, c.s.c., était curé. Cette église fut consacrée le 27 mai 1990 par Mgr Charles Valois.

Depuis la fondation de la paroisse jusqu'à l'an 2000, le service pastoral fut sous la responsabilité de 31 curés dont un, l'abbé Joseph Aldéric Dulude, fut curé pendant 31 ans. De nombreuses associations et comités animent la pastorale actuelle et participent activement à la vie communautaire dans la région.

Source: Francyne Charlebois